L'Art est public

Réduire Augmenter Taille du texte

19 mars 2012 à Lille : Banquet / débat citoyen

Dans la perspective des élections législatives, le Collectif Régional Arts et Culture souhaite débattre avec les candidats sur les propositions des différents partis politiques dans le domaine de la culture.

En écho à l'appel à mobilisation nationale pour une politique culturelle réinventée (L'art est public !), le Collectif Régional Arts et Culture organise un banquet républicain:

Le lundi 19 mars 2012 à la Verrière à 19h 28 rue Alphonse Mercier à Lille
Tél : 03 20 54 96 75 - Fax : 03 20 30 63 09

et y convie hommes et femmes politiques, acteurs culturels et publics pour un débat animé et constructif.

Nous vous proposons de participer à ce débat afin de pouvoir y présenter vos propositions, face à trois interrogations majeures du collectif :

- La question du financement public de la culture

- La cohabitation des évènementiels et des projets et activités pérennes

- L'installation des projets dans les territoires et l'équité entre territoires

La participation au banquet est de 10 Euros - Merci de confirmer votre présence auprès de : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

____________________________________________________________________

Le Collectif Régional Arts et Culture est composé des organisations suivantes :

Syndéac : Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles

Synavi : Syndicat des arts vivants, regroupant des compagnies artistiques indépendantes

CRAC : Collectif Régional d'Action Culturelle dans le cinéma et l'audiovisuel

R.A.O.U.L. : Réseau Musiques Actuelles en Nord – Pas de Calais

FRAAP : Fédération des réseaux et associations d'artistes plasticiens

Pôle Nord : Fédération Régionale des Arts de la Rue en Nord - Pas de Calais / Picardie.

Et des artistes et collectifs d'artistes indépendants


Parce que l'art est l'affaire de tous,

Parce que la dimension culturelle est un enjeu crucial pour nos sociétés en profonde transformation,

Parce que la mobilisation citoyenne est indispensable en ces temps électoraux :

Nous souhaitons mettre en débat la place des arts et de la culture dans l'espace public, dans nos vies, nos dignités, du plus près des territoires jusqu'au global.

Cette mobilisation pour une politique culturelle réinventée a pour objectif d'interroger et de réaffirmer les fondements de l'intervention publique, l'« intérêt général », l'essence même des politiques publiques qui transcende la somme des intérêts particuliers, les corporatismes et les replis sur soi.

Voici donc les trois questions que nous vous proposons de débattre lors de notre banquet:

1. Le financement public de la culture : la tentation est grande de réorganiser, de restructurer...le financement public avec comme résultat une réduction manifeste. La stagnation, voire la diminution pour certains des crédits a provoqué un étranglement dans les structures culturelles comme dans les équipes artistiques et a conduit à une réduction des emplois et des temps de travail. Comment les artistes, les compagnies, les collectifs, les lieux de création et de diffusion peuvent-ils continuer à inventer et à rencontrer les publics sans la reconnaissance par l'Etat et les collectivités de la nécessité d'une création indépendante ? Quel budget pour une politique à réinventer de l'art et de la culture ?

2. Le ponctuel et le pérenne : Depuis 10 ans les dispositifs mis en place par l'état visent à « casser » un financement pérenne des projets pour aller vers des actions ponctuelles qui ne peuvent être reconduites. Il y a les appels à projets, les appels d'offres...qui nous aspirent vers la logique libérale d'un secteur strictement marchand et vers une instrumentalisation des projets et des artistes. Les évènementiels deviennent des recettes miracles au service du développement économique et les collectivités deviennent les opérateurs de manifestations au service d'une politique ou d'une stratégie de communication. Comment les acteurs de la culture dans les régions, peuvent-ils le rester, acteur, et ne pas devenir de simples prestataires d'un service culturel sans projet ni avenir ? Comment sortir d'une politique qui prétexte l'excellence et qui réduit chaque année le nombre d'artistes et d'équipes aidés sur les seuls critères de médiatisation et de performance économique ?

3. Le temps et le territoire : De nombreux territoires ne sont pas encore aujourd'hui irrigués par la présence de structures artistiques et culturelles. Seule la permanence des équipes professionnelles et des artistes peut-être une réponse satisfaisante à l'ambition d'une égalité de l'accès de tous à l'art et à la culture. C'est dans la construction de projets dans la durée entre les artistes et les territoires que se trouve la réponse à l'équation exigence artistique/ accessibilité au plus grand nombre. Comment généraliser les conventionnements et l'engagement réciproque dans la durée entre les territoires, les structures et les artistes ?

Gardez le contact

Saisissez votre e-mail pour être tenu informé des infos sur la campagne L'Art est public.

Suivez-nous sur facebookSuivez notre fil twitter

Contacter le Collectif

Coordination générale : UFISC (Union Fédérale d'Intervention des Structures Culturelles)
Adresse: Maison des réseaux artistiques et culturels - 221 rue de Belleville - 75019 - Paris
Tel: 01 42 49 53 64
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">

La démarche de l'UFISC est soutenue par différents partenaires

 logoDRACMCC RégionIDF22logo FSE hd